Les enveloppes

 

Les enveloppes

Les enveloppes, 2016, dessin, acrylique, 150 x 280 x 48 cm

Depuis la dernière décennie, nous somme les témoins d’une nouvelle vague migratoire, comme d’autres auparavant. Car l’histoire des Hauts-de-France reste empreinte de ces étrangers venus travailler dans les mines.

Et notre société sera toujours en mouvement, les immigrés d’hier accueillant ceux de demain.

Ce dessin d’une salle des pendus représente une salle d’attente, la présence de corps à travers leur absence. Ces manteaux vides sont des sculptures molles, des enveloppes charnelles sans corps en attente des suivants.

 

Bobov Dol

Bobov Dol, 2016, série photographique, tirage pigmentaire sur papier Canson Rag 310 gr, couleur, 53 x 34.8 cm

Les photos ont été prises le 23 décembre après-midi,

dans une ville post-industrielle, minière.
Pas de décorations de Noël, pas de lumière, personne.
Les seuls habitants sont des prisonniers qui résident dans l’ancien camp de concentration, depuis transformé en prison.

L’Appartement

Savina-Topurska_La Maquette

L’appartement, 2018, sculpture-maquette, matériaux divers (bois, métal, papier, plastique, peinture, tissu…), 131 x 46 x 56 cm

En Bulgarie, les résidences construites pour le chef de l’état Todor Zhivkov et les membres de la Nomenklatura existent toujours.
Chaque résidence aura eu un destin différent.

Celle de Sandanski est transformée en hôtel 3 étoiles.
J’ai visité et photographié les lieux et l’appartement personnel de Zhivkov.

Par la suite, j’ai construit une sculpture-maquette de l’ntérieur de l’appartement.
Puis, j’ai choisi de la fermer comme un sarcophage, pour rendre ce lieu invisible, inaccessible, comme il l’était auparavant pour la population, et ainsi annoncer une fin.

La Résidence

La Résidence, 2017, série photographique, tirage pigmentaire sur papier Canson Rag 310 gr, couleur, 53 x 34.8 cm

En Bulgarie, les résidences construites pour le chef de l’état Todor Zhivkov et les membres de la Nomenklatura existent toujours.
Chaque résidence aura eu un destin différent.

Celle de Sandanski est transformée en hôtel 3 étoiles.
J’ai visité et photographié les lieux et l’appartement personnel de Zhivkov.

Par la suite, j’ai construit une sculpture-maquette de l’ntérieur de l’appartement.
Puis, j’ai choisi de la fermer comme un sarcophage, pour rendre ce lieu invisible, inaccessible, comme il l’était auparavant pour la population, et ainsi annoncer une fin.

Cette série de photos est prise dans son appartement privé (600 m2) qui n’a subi aucune rénovation.

La Piscine

Piscine

La Piscine, 2015, photographie, tirage pigmentaire sur papier Canson Rag 210, couleur, 116 x 76 cm

D’après le film inachevé Something’s Got to Give de George Cukor, avec Marylin Monroe.

Photographie prise dans une des résidences de Todor Zhivkov, chef de file de la République Bulgare pendant la période communiste (1954-1989).

Retravaillée sur ordinateur, la photographie s’apparente à une peinture numérique.

Ce lieu est devenu iconique, à l’image de Marylin: elle représente la mise en abîme d’un souvenir latent dans cette architecture. Une image hors du temps …

Anormal

Anormal, 2018, 16/9, vidéo, couleur, 5‘00’’

 

Le village est un intermédiaire entre nature pure et ville cosmopolite. Dans un village, la propriété est partagée entre l’homme et l’animal. C’est l’endroit où l’homme peut élever des moutons, des poules et avoir un jardin potager, mais, c’est aussi là que le loup et d’autres animaux sauvages osent venir encore la nuit. Souvent, on amène dans les villages les gens malades pour les soustraire aux yeux de la société au prétexte de leur faire du bien.

Sous le régime soviétique, tous les hôpitaux psychiatriques, si nous pouvons les appeler ainsi, étaient construits dans des villages proches de forêts. C’est là où le “fou” pouvait exprimer son comportement anormal, ou plutôt animal.

Marina Europa

 

Savina-Topurska-Marina Europa-1Marina Europa, 2017, 16/9, vidéo en boucle, couleur, 3’00’’

Cette vidéo est réalisée en Bulgarie avec la participation de ma sœur Marina, autiste, reconnue handicapée à 100 %.

Dans la vidéo montée en boucle, Marina est en train d’écouter au casque la musique REPEAT : Un hymne à la joie, œuvre récente de Bernard Cavanna, composée en utilisant le thème de l’Hymne à la joie de Ludwig van Beethoven.

Marina déambule, tourne en rond dans de vastes espaces naturels, entraînée par la boucle musicale. Cet espace devient sa salle de concert.

Mon intention est de soulever des problématiques collectives en partant d’un sujet personnel. L’autisme est ma manière de formuler l’instabilité de la vie contemporaine.

La réformulation de cette oeuvre, source de l’hymne officiel de l’Union Européenne, rapproche de manière ambiguë la question des grands mouvements géopolitiques et celle d’une danse sans conscience de ces enjeux.

Audrey Teichmann, catalogue de 62e Salon de Montrouge, 2017

Ivaylo

Savina-Topurska-L'endormie.JPG

Ivaylo, 2016, vidéo, format 16/9, couleur, 3’51’’

Ivaylo est un film qui raconte la vie d’un homme pendant et après le régime communiste en Bulgarie. L’histoire de ce film présente le développement d’un homme qui aime, qui cherche, qui sait s’amuser et dépasser les difficultés. Sa vie n’est pas finie, et aujourd’hui, il continue de la vivre telle qu’elle est.

Le film est structuré comme un roman-photo avec des photos d’archives prises en Russie et en Bulgarie, des cartes postales et des archives trouvées sur internet.

C’est à la fois un film de fiction et un documentaire.

Le glissement d’une société à une autre est aussi un fait intime, quand le roman-photo d’une histoire d’homme banale (Ivaylo), se trouve contaminé par la chose publique.

Audrey Teichmann, catalogue de 62e Salon de Montrouge, 2017